Skip to Content
Effectuez une recherche

De Covoit’santé 63 à Covoit’Solidaire

Publié le 06 mai 2024 | Mobilité

  1. Bilan de Covoit’santé 63
  2. Elargissement du dispositif
  3. Covoiturage et autostop organisé

Le 29 avril 2024 avait lieu le comité de pilotage annuel du dispositif Covoit’santé 63 en présence notamment de la vice-présidente en charge de la mobilité et de la santé Jacqueline Duboisset, des partenaires du projet et de différents acteurs locaux de la mobilité et du social.

Bilan de Covoit’santé 63

Mis en place en 2019 sous l’impulsion de la communauté de communes, de Médecins du Monde et de Covoiturage Auvergne (aujourd’hui remplacés par de nouveaux partenaires), Covoit’santé 63 met en relation des personnes isolées et sans moyen de locomotion avec des bénévoles prêts à les conduire à leurs rendez-vous médicaux.

Ce système basé sur le bénévolat et donc très peu coûteux pour les bénéficiaires a compté jusqu’à 113 usagers et 16 bénévoles actifs en 2022, avant de connaître une légère baisse d’activité en 2023. En trois ans et demi d’existence, pas loin de 600 trajets ont ainsi été organisés et réalisés pour permettre aux habitants les plus isolés de se rendre chez le médecin.

Elargissement du dispositif

Afin de lutter plus efficacement contre l’exclusion sociale et après de nombreuses réunions destinées à réfléchir à l’avenir du dispositif, le Covoit’santé 63 s’est en 2024 transformé en Covoit’Solidaire.

Le principe reste le même, mais les usagers peuvent maintenant bénéficier de trajets bénévoles pour d’autres sujets que la santé : insertion professionnelle (rendez-vous France Travail, formation), rendez-vous administratif (mutuelle, caisse de retraite, banque) et courses de première nécessité.

Afin d’attirer et de fidéliser plus de bénévoles sans qui le dispositif ne peut fonctionner, la communauté de communes a également investi pour réduire les frais de ceux-ci. Ainsi, deux véhicules (dont un électrique) sont aujourd’hui mis à disposition pour les trajets, réduisant les frais kilométriques pour les conducteurs et la participation pour les bénéficiaires.

Toutes ces évolutions traduisent une recherche constante de la part des acteurs du dispositif d’améliorer l’accès aux services essentiels des populations en situation d’isolement sur le territoire. La mobilité est toutefois une question plus large, et la communauté de communes a pour objectif de faciliter les déplacements de tous les habitants.

Covoiturage et autostop organisé

Après une étude des besoins des habitants en matière de mobilité en 2022 suivi d’un diagnostic et de propositions de solutions en 2023, la collectivité s’attèle aujourd’hui à la mise en place concrète de nouveaux moyens de transport d’ici 2025.

Parmi les solutions retenues et actuellement étudiées par les services et les élus, le covoiturage et l’autostop organisé semblent les plus adaptés à notre territoire.

Le covoiturage, premièrement, s’appuie sur le moyen de transport le plus utilisé sur nos routes : la voiture individuelle. Afin de se déplacer librement en réduisant ses frais et son impact environnemental sur un territoire peu desservi par les moyens de transports collectifs, le covoiturage semble en effet être la solution la plus évidente à mettre en place. A cet égard, des applications mobiles et de nouveaux emplacements pour des parking dédiés aux covoitureurs sont à l’étude.

L’autostop organisé, dans un second temps, ressemble au covoiturage mais est plus souple dans sa mise en œuvre. Il consiste simplement à définir des points fixes sur les grands axes de circulation pour les autostoppeurs. Accompagnés d’une application mobile sur laquelle ils pourront se signaler, les usagers de ce système pourront trouver bien plus facilement, et sans frais, un moyen de transport vers leur destination.

Enfin, et à la demande des habitants, une étude sur un système de transport à la demande sera lancée dans les prochains mois. Très couteux et d’une pertinence variable selon les territoires, le transport à la demande peut prendre des formes multiples et de nombreuses variables sont à prendre en compte. Afin d’étudier les solutions mises en place par nos voisins et d’imaginer le dispositif le plus adapté aux usages des habitants, ce projet ne devrait pas voir le jour à court terme.

 

Retrouvez toutes les infos sur le Covoit’Solidaire sur cette page.

Articles similaires

24 mai 2024

Numérique : Des ateliers pour accompagner les séniors

Afin d’accompagner le public senior dans l’ère numérique, la communauté de communes organise des ateliers...

Lire la suite
16 mai 2024

L’arboretum du bois des Brosses renaît

Laurent Dumas, président de la Communauté de communes du Pays de Saint-Eloy, Sylvain Durin, vice-président...

Lire la suite
24 avril 2024

Maison de l’Entrepreneur : une nouvelle résidente

Dans le cadre de sa stratégie de développement économique, la Communauté de communes a lancé...

Lire la suite